Rééducation périnéale : kiné ou sage-femme ?


Vos envisagez de recourir à la rééducation périnéale et vous ne savez pas vers qui vous diriger ? Ce post explore les différences entre les kinésithérapeutes et les sage-femmes, afin de vous aider à prendre une décision éclairée sur la personne à consulter pour ce traitement. Les deux approches ont leurs avantages, alors continuez à lire pour en savoir plus !

Qu'est-ce que la rééducation périnéale et qui peut l'assurer ?

La rééducation périnéale est le processus de réadaptation du périnée, qui est la structure fermant l'ouverture inférieure du bassin (suivez ces liens pour en savoir plus sur le périnée féminin et le périnée masculin). Cette zone peut être endommagée à la suite d'une intervention chirurgicale, d'un accouchement ou d'un autre traumatisme. L'objectif de la rééducation périnéale est d'améliorer la fonction du périnée et de réduire la douleur et l'inconfort. Le traitement comprend généralement des exercices visant à renforcer les muscles du plancher pelvien et à améliorer l'amplitude des mouvements. La rééducation périnéale peut également contribuer à améliorer la fonction sexuelle et l'incontinence urinaire.


En France, deux professions se partagent ce domaine de compétence : les kinésithérapeutes et les sage-femmes. Continuez votre lecture pour en savoir plus sur les différences légales et techniques entre ces deux professions.

Quelles sont les différences légales entre kinésithérapeute et sage-femme concernant la rééducation périnéale ?

Les patients et les professionnels eux-mêmes sont parfois perdus dans les limites des champs de compétences respectifs des kinésithérapeutes et des sages-femmes. Petit éclaircissement :

Les textes définissent les compétences de chaque profession

- Pour les kinésithérapeutes :

DÉCRET n° 2000-577 du 27 juin 2000, relatif aux actes professionnels et à l’exercice de la profession de masseur-kinésithérapeute

Art. 5. - Sur prescription médicale, le masseur kinésithérapeute est habilité à participer aux traitements de rééducation suivants :

- rééducation abdominale, y compris du post-partum à compter de l’examen postnatal ;

- rééducation périnéo-sphinctérienne dans les domaines urologique, gynécologique et proctologique, y compris du post-partum à compter du quatre-vingt-dixième jour après l’accouchement

- Pour les dages-femmes :

Article R4127-318 Modifié par Décret n°2012-881 du 17 juillet 2012 - art. 1

I.- Pour l'exercice des compétence