Rééducation du Périnée après l'Accouchement 
Kiné Ségur - Paris 15

Trouvez un kinésithérapeute spécialisé en rééducation périnéale après accouchement à Kiné Ségur - Paris 15

La rééducation périnéale du post partum commence généralement 6 à 8 semaines après l'accouchement. C'est une compétence partagée des kinésithérapeutes et des sages-femmes.

La rééducation avant l'accouchement, ainsi que la rééducation abdominale sont par contre de la compétence exclusive des kinésithérapeutes.

Nous allons aborder ici l'ensemble des temps autour de l'accouchement et de ce qui peut être fait pour votre périnée.

Protéger et préparer le périnée avant l'accouchement

  • Entretenir sa sangle abdominale,

C'est possible en étant enceinte ! Ca va même entretenir la capacité respiratoire, soulager le dos et lutter contre la constipation.

Le yoga adapté à la femme enceinte est une pratique que j'encourage et qui a le mérite de travailler en plus votre tonus global et votre souplesse. Vous pouvez également entretenir votre muscle transverse abdominal grâce à la respiration comme dans cette vidéo qui montre l'utilisation de l'embout de la méthode Abdo-MG.

  • Entretenir son périnée

C'est également possible en étant enceinte !

Votre périnée subit des pressions grandissantes lors de la grossesse et vous pouvez l'aider en le faisant travailler un peu. De plus, vous occuper de votre périnée améliorera son tonus et le contrôle que vous en avez, ce qui peut être bénéfique lors de l'accouchement et pour le post partum. Des études montrent en effet que la pratique de contractions du périnée pendant la grossesse diminurait la fréquence et l'importance des fuites urinaires du post partum. Ce travail est encore plus pertinant si des fuites urinaires apparaissent pendant la grossesse.

Le kinésithérapeute spécialisé en rééducation périnéale peut vous accompagner pour vous guider dans ce travail, afin que vous ayez un périnée tonique mais non hypertonique, ce qui pourrait être problématique lors de l'accouchement.

  • La Méthode Epi-No

Cette méthode utilise une sonde vaginale gonflable qui vous permet de travailler la contraction et le relâchement de votre périnée. L'objectif est d'avoir un plancher pelvien tonique mais souple pour limiter les fuites urinaire, les déchirures et le besoin de pratiquer une épisiotomie lors de l'accouchement. Le manque d'élément scientifiques ne nous permet pas de recommander cette méthode même si nous la trouvons intéressante. Pour éviter de créer des lésions en utilisant Epi-No, il est essentiel d'être accompagnée dans son utilisation. Parlez-en à votre gynécologue avant de débuter cette méthode.

Un périnée tonique ne veut pas dire rigide, et un périnée souple ne veut pas dire lâche. Un périnée en bonne santé est comme un danseur étoile : musclé, tonique et fort, tout en étant capable de faire le grand écart et se mouvoir avec fluidité. Préparez votre périnée avant l'accouchement pour son entrée en scène !

La rééducation du périnée à la maternité

 

Vous venez d'accoucher et il vous reste encore un peu d'énergie ??? Si vous le souhaitez, vous pouvez aider votre périnée à récupérer de votre épreuve. Si la fatigue est trop importante ou si le moral n'y est pas, ne culpabilisez pas, prenez votre temps et reposez vous (autant que faire se peut !) : votre état général est bien plus important que quelques exercices à ce stade.

 

Voici quelques pratiques que vous pouvez faire dès l'accouchement : 

  • Resserrer le bassin après l'accouchement

Cette technique est à pratiquer le plus tôt possible et ne demande pas d'effort de la part de la patiente.

A l'aide d'une écharpe de portage (non stretch) ou un drap, le bandage du bassin consoste à entourer le bassin en l'enveloppant et en tirant fortement , jusqu'à ce que la patiente  sesente soulagée. Le bon placement du bandage est essentiel pour resserrer le bassin efficacementet. De plus en plus de sages-femmes y sont formées, n'hésitez pas à en faire la demande à la maternité car il y a peu de chances que cette technique vous soit proposée spontanément.

  • Travailler son transverse

Vous pouvez reprendre les exercices respiratoires vus pendant la grossesse. Vous chercherez à souffler doucement en rentrant le ventre, sans chercher à aller le plus loin possible (voir le point sur les fausses inspirations thoeraciques plus bas). Ce travail va aider à drainer un éventuel oedème, réveiller la sangle abdominale profonde et stimuler le périnée; le périnée et le transverse étant des muscles dits agonistes (ils travaillent conjointement).

  • Faire quelques contractions du périnée après l'accouchement

Il est fort possible que vous ne sentiez pas grand chose ou que le périnée ne réponde pas. Pas de panique ! Avec le passage du bébé lors d'un accouchement par voie basse, une éventuelle déchirure ou épisiotomie, et la fatigue générale, votre périnée peut voulir se mettre en grève un moment.

Les fausses inspirations thoraciques (ou "vacuum" ou "abdos hypopressifs") en post-partum
une femme fais des abdos hypopressifs. Le stmach vacuum écarte les cotes et fait se raccourcir fortement le transverse abdominal.

On peut lire et entendre qu'il est conseillé de faire des fausses inspirations thoraciques, du même type que celles  rencontrées en gymnastique abdominale hypopressive (voir illustration ci-dessous) pour remonter les organes pelviens. Ces conseils peuvent venir de sources faisant "référence", mais ne sont pas à suivre.

Une simple notion d'anatomie et de biomécanique suffit à comprendre pourquoi :

La fausse inspiration demande d'écarter les côtes afin de créer une hypopression dans le caisson abdominal. 

Cette manoeuvre va également raccourcir fortement et se faire contracter le muscle transverse abdominal (point vérifié sous échographie).

Ce fameux transverse est un muscle qui ceinture l'abdomen avec des fibre horizontales et sa contraction a une action ressemblant à ce que fait superman lorsqu'il se change.

Or, lors de la grossesse, les muscles grands droits, ceux qui font les tablettes de chocolat (désolé, pas d'image), vont s'allonger et s'écarter pour laisser la place au bébé de se développer. Ces abdominaux vont parfois avoir du mal à reprendre leur place, pouvant conduire à un diastasis.Peut-être n'est-il donc pas judicieux de trop écrter ces droits avec des manoeuvres hypopressives juste après l'accouchement, alors que les hormones ont rendues les tissus assez laxes pour permettre de faire sortir un bébé par un vagin !

Un travail dous du transverse, aucun problème. Un raccourcissement maximal par contre...

superman ouvre sa chemise comme le transverse abdominal écarte les grands droits. Diastasis abdominale et travail en gym hypopressive

Les premières semaines à la maison après l'accouchement

Les premières semaines du post partum peuvent être difficiles. Au niveau pelvien, les tissus sont imprégnés des hormones qui les ont rendus assez laxes pour un accouchement, et ils ont eu leur lot de contraintes si vous avez accouché par voie basse (ou tenté de le faire avant une césarienne d(urgence). C'est une période où, en plus de la fatigue et d'une possible baisse de moral, vous souffrez peut-être d'incontinence urinaire et/ou anale et de lourdeurs dues à une descente des organes pelviens (prolapsus) observé chez 90% des femmes ayant accouché par les voies naturelles.

Reposez vous au maximum ! Bon... c'est plus facile à dire qu'à faire ! Le premier mois, restez debout et portez le moins possible. Déléguez, déléguez, déléguez et n'hésitez pas à demander de l'aide : une fois Bébé arrivé, on ne s'occupe plus de vous. Vous aurez droit à un petit "ca va ?" ou "pas trop fatiguée ?" mais les gens s'intéresseront  surtout au nouveau né. Mettez si possible la famille à contribution pour vous assurer du repos et dormez dès que possible pour récupérer au mieux. Sachez qu'il est possible d'avoir quelqu'un la nuit pour vous soulager en cas de difficulté ou d'épuisement.

 

Apprenez les bons gestes le plus tôt possible pour protéger  votre périnée et votre dos (idéalement avant l'accouchement). Vous allez être obligée de porter et d'être debout, il ne faut pas se faire d'illusion.

 

Travaillez en douceur votre périnée et votre abdomen pour favoriser leur récupération en attendant la rééducation "classique", 6/8 semaines après l'accouchement. 

 

Pour le premier point, le praticien ne peut pas faire grand chose. Par contre pour apprendre les bons gestes, guider vos premiers exercices du périnée (sans toucher vaginal), améliorer la digestion ou encore soulager d'éventuelles douleurs, vous pouvez faire deux ou trois séances pendant les deux premiers mois après la naissance. Le cabinet Kiné Sésur Paris 15 sera ravi de vous accueillir pendant cette périose.

La rééducation du périnée après l'accouchement avec un kiné spéciamisé

 

Ca y est, cela fait 6 à 8 semaines quevous avez accouché et vous pouvez commencer vos séances de rééducation périnéale. Vous pouvez faire cette rééducation avec un kiné ou une sage-femme, tous les praticiens de ces professions étant habilités à pratiquer cet acte.

Quelque soir votre choix, vous orienter vers une SF ou un kiné spécialisé en rééducation périnéale vous assure une prise en charge par quelqu'un ayant suivi des formations complémentaires et suivant l'actualité scientifique. Il y a également plus de chance que la prise en charge ne se limite pas à placer une sonde dans votre vagin et vous laisser travailler seule (il existe des sondes connectées pour cela qui permettent de faire ça tranquillement chez soi). 

Comment se passe la rééducation périnéale après accouchement au  cabinet Kiné Ségur Paris 15 ?

Les bébés sont les bienvenus au cabinet. Nous disposons d'un cocoonababy et d'un transat si vous venez avec votre enfant en écharpe de portage. Les bébés sont généralement tranquilles au cabinet, mais si la séance est infaisable, elle sera reportée et non comprabilisée. 


La première séance consiste à faire un bilan le plus complet possible, et débute par des questions qui vont aborder vos antécédents médicaux, votre mode de vie, la grossesse et l'accoucchement, la sphère urologique, anorectale, génitale et sexuelle. 
Au cabinet Kiné Ségur Paris 15, nous ne vous n'examinerons généralement pas le périnée lors de la première séance de rééducation. Nous examinerons l'abdomen et vous apprendrons les premiers exercices de travail abdominal.
Nous pensons en effet que la prévention des pressions abdominales prime sur le renforcement du périnée (primum non nocere, comme dirait l'autre).

Le périnée sera examiné et son travail sera abordé lors de la deuxième séance.
Cela passe par un examen visuel, un toucher vaginal, et au besoin un toucher rectal pour vérifier l'intégrité du sphincter anal en cas de doute.
Cet examen permet d'évaluer :

  • La force et la qualité de la contraction du périnée

  • La présence d'une inversion de commande et de contractions parasites

  • La présence d'une avulsion du muscle pubo-rectal

  • La présence et l'importance de prolapsus (descente d'organe)

  • La mobilité de l'urètre

Les premiers exercices de contraction du périnée seront enseignés et un programme d'auto-entraînement sera donné.​

Les séances suivantes de rééducation du périnée en post partum seront adaptées en fonctions de la patiente et feront appel à différentes techniques que vous pouvez retrouver sur cette page. Le but sera d'intégrer le plus rapidement possible le travail du périnée dans un travail plus global et fonctionnel de renforcement musculaire et de rééducation abdominale du post partum.

Faut-il faire une rééducation du périnée après une césarienne ?

Tout d’abord, toutes les césariennes ne se ressemblent pas. Lors des césariennes programmées ou celles d’urgences pratiquées pour manque d’ouverture du col, les structures soutenant les organes, la paroi du vagin et le périnée ne vont pas subir les contraintes de l’accouchement voie basse. En revanche, une césarienne d’urgence où le bébé s’est engagé sera à considérer comme un accouchement par voies naturelles.

Deuxièmement, quelque soit le type d’accouchement, il aura été précédé d’une grossesse, source de pression sur l’ensemble du bassin, des muscles du périnée, des nerfs, ligaments, etc…

Enfin, les séances de rééducation périnéales sont l’occasion d’aborder certaines problématiques comme la constipation ou les dyspareunies (douleurs pendant les rapports), ou simplement de faire connaissance avec une partie de son corps. La rééducation périnéale n’étant pas limité à évaluer la force de contraction des muscles du périnée ou de lutter contre l’incontinence urinaire, nous trouvons pertinent de faire au moins un bilan avec un kinésithérapeute spécialisé dans ce domaine.

Périnée après accouchement : Rééducation manuelle ou rééducation avec sonde ?

Il s’agit là d’une question très courante et légitime : on est en droit de rechercher la meilleure méthode pour sa rééducation périnéale.

Vous trouverez autant de partisans de la rééducation périnéale manuelle que de défendeurs de la rééducation par sonde.

Si l’on se tourne vers la littérature scientifique, qui reste le moyen le plus objectif pour répondre à cette question, on s’aperçoit que les deux méthodes sont équivalentes : les mêmes résultats sont obtenus en manuel ou avec sonde en ce qui concerne les problèmes d’incontinence urinaire.

Petite précision : Par « rééducation par sonde », nous entendons biofeedback (BFB). La sonde est là pour enregistrer votre contraction musculaire et vous permettre de voir le résultat de votre travail sur un écran. Il ne s’agit pas d’électrostimulation où c’est la machine qui envoie un courant électrique pour faire contracter le muscle. L’intérêt de cette technique est limité à certaines situation très spécifiques et a des résultats inférieurs à ceux obtenus lors d’un travail actif par BFB ou en manuel.

C’est donc plus une question d’orientation personnelle de la patiente et du praticien, l'important étant que ce dernier reste avec la patiente tout au long de la séance. Nous préférons considérer la rééducation du périnée par sonde et manuelle comme des techniques que nous utiliserons en fonction des cas, et parfois en les combinant.

N'hésitez pas à contacter l'équipe du cabinet kiné Ségur Paris 15 pour plus d'informations sur la rééducation périnéale du post partum.